© 2019 Festival diep~haven Créé avec Wix.com 

1, boulevard Berbigny, 76200 Dieppe, France

  • White Twitter Icon
  • Facebook Clean
  • White Instagram Icon

contre-points

 

performances et formes courtes

samedi 6 et dimanche 7 juillet 2019

   en partenariat avec Le Relais - centre de recherche théâtrale, soutenu à       ce titre par l'Union Européenne

      Château de Bosmelet, Auffay

"On aimerait que la frontière conserve ce que l'étymologie gravait en ce mot : le feuillage, la frondaison des arbres, maus aussi le front humain. Nous sommes en des temps où la frontière se referme sur un imaginaire et une réalité réactionnaires. Le bord, la limite, qui sont des composantes de la frontière, se hérissent de guérites, de chevaux de frise, de check-point à l'attente humiliante ou de barrières qui ne s'ouvrent plus [...]. Nous sommes au temps des murs, des noyades et des Brexit. Nous sommes au temps où les nationalismes créent des frontières pour se protéger de la mondialisation [...]. Nous sommes donc au temps où il faut s'évader, faire bouger les lignes de front, les lignes de fuite."

Vincent Vivès

Samedi 6 juillet

18h

18h30

19h30

accueil

Les Cabanes, lecture performance de Jean-Marie Gleize

Bloody Sea, vidéo d'Alix Delmas en regard avec Ulysse, performance dansée par Marc Marchand, conception de Vincent Lacoste, objets de Sophie Larger, musique de Christophe Séchet

repas partagé

Images d'un monde flottant, concert géophonique avec Norscq, Olivier Hüe, Nicolas Lelièvre et vidéo de Marc Perroud

20h45

22h30

Dimanche 7 juillet

accueil

Les Nomades contres les monades (quelques remarques autour de la déconstruction et la déterritorialisation), conférence de Vincent Vivès

Présentation par Jean-Charles Remicourt-Marie

Déclar'action, de Julien Blaine

pique-nique dans les jardins

Infuse à Bosmelet - suite japonaise ou les gestes déplacés d'une cérémonie du thé, performance de Catherine Contour

Le Pôle, performance dansée par Katell Hartereau et Léonard Rainis accompagnés par Joachim Maudet, Marie Rual et Louise Hakim

Chicane, installation par Martin Brockman et Alice Schÿler-Mallet

Le cerf, par Erik Nussbicker

10h

10h30

 

11h30

11h45

12h30

14h30

15h30

15h30

17h15