Atlas
des
bifurcations
22-24 octobre 2021
Diep~Haven 2021
festival d’idées et de création contemporaine
Du 22 au 24 octobre 2021
“Atlas des bifurcations”
Rencontres, débats, projections, lectures, ateliers
D.S.N., Scène Nationale de Dieppe
Criée de Dieppe (Port de Dieppe)

Edito / présentation générale
Vendredi 22 octobre 2021
Samedi 23 octobre 2021
Dimanche 24 octobre 2021
Exposition vidéo
Equipe - Partenaires - Remerciements
Informations pratiques

Retour en images

Festival Diep~haven 2021
festival d’idées et de création contemporaine

Atlas
des
bifurcations

Du 22 au 24 octobre 2021
Rencontres, débats, projections, lectures, ateliers

Acoustic Ocean by Ursula Biemann, 2018


:
D.S.N. – Scène Nationale de Dieppe, Normandie
Criée de Dieppe (Port de Dieppe)

quand :
Vendredi 22 octobre – 18h30-22h à D.S.N – Ouverture (Grande Salle)
Samedi 23 octobre 10h-12h à D.S.N (Grande Salle) / 14h-15h à D.S.N (Studio de danse) / 16h-18h à D.S.N (Grande Salle) / 18h-20h à la Criée / 20h-22h à D.S.N (Grande Salle)
Dimanche 24 octobre 14h-16h à D.S.N (Grande Salle)/ 18h30-22h à D.S.N (Grande Salle)

Entrée libre (gratuit)

Avec
Léna Balaud, philosophe et ingénieure agronome
Ludivine Bantigny
, historienne
Arno Bertina
, écrivain
Romain Bertrand, historien
Alexandre Gefen, théoricien de la littérature
Diego Landivar, économiste
Eric Lecerf, philosophe
Noémi Lefebvre, écrivaine, poète
microsillons, Marianne Guarino-Huet & Olivier Desvoignes, artistes
Yann Moulier-Boutang, philosophe et économiste
James Noël, poète
Bertrand Ogilvie, philosophe
Frank Smith, poète
Sophie Wahnich, historienne
Ainsi qu’en distanciel et invités par Eric Lecerf & Bertrand Ogilvie : Alexander Neumann (sociologue), Silvana Rabinovich (philosophe), Frédéric Rambeau (philosophe).

Et avec les films de Ursula Biemann (Suisse), Marwa Arsanios (Liban), Pauline Julier (Suisse), Mikhail Karikis (Grèce), Jumana Manna (Palestine), Alexander Hick (Allemagne), Malena Szlam (Chili) (lire la suite sur l’exposition vidéo)

Direction artistique : Aliocha Imhoff  & Kantuta Quirós

Programme détaillé:
du Vendredi 22 octobre 2021
du Samedi 23 octobre 2021
du Dimanche 24 octobre 2021
de l’exposition vidéo
Equipe – Partenaires – Remerciements
Informations pratiques

Mikhail Karikis, Children of Unquiet, 2013-2014

« Nos vies ont été bouleversées en 2020 et 2021. Nous ressentons le besoin d’échanger, de partager, de réfléchir ensemble, au coeur de nos temps intranquilles, aux lignes de fuite de notre présent, ce qui nous fera porter des projets et des espoirs collectivement. Après cette année troublée, l’édition 2021 cherchera à dresser un atlas des bifurcations écologiques, sociales, artistiques.

En 2020, nos vies se sont arrêtées. Profitant de cet arrêt, de nombreuses voix se sont élevées pour transformer cette suspension en un moment de bifurcation, de reconstruction d’une autre diplomatie avec le vivant, pour redonner priorité aux « communs », changer le travail, l’entrelacement entre ville et nature, redéfinir la production nécessaire, non contingente, selon des critères sociaux, culturels, écologiques. A l’unisson de ce qui s’est joué dans les autres champs de la pensée contemporaine durant la crise du Covid-19, nombre d’acteurs du monde de l’art sont enclins aujourd’hui à faire bifurquer les institutions de l’art, à partir de cette suspension de la production du monde de l’art, pour en réimaginer, d’abord, de nouveaux modèles d’institutions qui résisteraient à la logique de l’accumulation, émettant l’idée que la crise actuelle pourrait être utilisée comme une opportunité de provoquer une seconde révolution conceptuelle dans l’art autant que sa « décarbonisation » dans tous les sens du terme, une décarbonisation qui prendrait en considération l’empreinte écologique de ses programmes et structures et sur un plan plus théorique, reviendrait à « décarboniser » les imaginaires sur lesquels la modernité a été fondée, ce que le théoricien Jaime Vindel a appelé une « esthétique fossile ». 

L’édition 2021 du festival se construira à partir d’une enquête-atlas des bifurcations. Nous inviterons des artistes, écrivains, poètes, philosophes, historiens, économistes, pédagogues, agriculteurs, qui par leur manière de produire, pourraient nous éclairer dans ces bifurcations futures. Si certains des événements auxquels nous assistons (bouleversements climatiques, des modes de vie, mutations macro-économiques, reconfigurations de l’idée du collectif ou de la communauté) nous échappent par leur échelle, c’est par le déploiement de nouvelles formes de représentation que l’on peut espérer mieux les appréhender et les faire bifurquer. En mettant en « atlas » autrement le monde et la sensibilité écologique et esthétique contemporaine, il s’agit de réenvisager de possibles visions du monde. »

Aliocha Imhoff & Kantuta Quirós

Avec le soutien de la DRAC Normandie, la Région Normandie, le Département Seine-Maritime, la Ville de Dieppe, Fluxus Art Project (Institut Français RU et British Council), DSN – Dieppe Scène Nationale.
Partenariats : Régie du Port de Dieppe, le peuple qui manque, RN13bis, Librairie Grande Ourse, Hôtel Aguado, le SukhoThaï food truck, Ensa Nantes, Top Image, etc.

 

Jumana Manna, Wild Relatives, 2017